fbpx

S’immerger dans l’eau froide : bienfaits et risques

Si l’on m’avait dit il y a environ 2 ans de ça que j’allais me baigner dans une eau à 2/3 degrés. Pire encore, que j’allais casser de la glace en plein mois de janvier pour faire trempette dans le lac gelé juste en dessous de chez moi en Haute Savoie … j’aurais très sincèrement répondu “mais ça va pas non ! jamais ! “. Et pourtant, la baignade en eau froide (voire gelée) est devenu une pratique dont je n’imagine plus me passer. Même avec la maladie de Raynaud (qui est pour le coup un vrai handicap dans ce genre de situation) je n’envisage pas d’arrêter. Alors pourquoi vous allez me dire ?! Cela me procure tout simplement un certain bien être et très concrètement, depuis que je me baigne dans l’eau gelée l’hiver, je ne suis tout simplement plus malade.

Vous n’êtes pas sans avoir vu ou entendu parler ici et là de ces adeptes des eaux froides et des bienfaits supposés ou avérés de cette pratique. Alors je vous propose un point dans cet article, à partir de mes lectures sur le sujet et de ma propre expérience.

Histoire de la thérapie par l’eau froide

La thérapie par l’eau froide est une pratique ancienne utilisée dans diverses cultures du monde entier depuis des milliers d’années. Dans la Grèce antique, elle était utilisée à des fins thérapeutiques et de relaxation, chez les romains, elle était recommandée comme traitement de la fièvre. Des recherches menées au début du XXe siècle ont permis de mieux comprendre les effets de l’immersion en eau froide sur le corps, en particulier sur la pression artérielle et le système nerveux autonome.

Wim Hof, également connu sous le nom de “l’homme de glace”, a contribué à la popularisation de la thérapie par l’eau froide. Il a développé sa propre méthode, combinant le travail sur la respiration, la thérapie par le froid et des pratiques d’engagement. Les partisans de sa méthode affirment qu’elle augmente l’énergie, renforce le système immunitaire, améliore le sommeil et favorise la guérison.

LIRE AUSSI  Comprendre le sport après 50 ans

La pratique de la thérapie par l’eau froide peut prendre différentes formes, telles que les douches froides ou les bains glacés. Elle peut être bénéfique pour la gestion de la douleur, la prévention des blessures musculaires, la récupération et l’amélioration de l’humeur. Cependant, il est important de consulter un professionnel de santé avant d’adopter cette pratique, en particulier pour les personnes ayant des problèmes de santé préexistants.

Baignade en eau froide : Plongez dans ses bienfaits !

Libération d’endorphines : Lorsque nous nous exposons à l’eau froide, notre corps libère des endorphines, les mêmes hormones qui procurent une sensation de bien-être et d’euphorie après une séance d’entraînement intense ou une course à pied. Ces endorphines sont responsables de la sensation de “planer” ou de l’euphorie ressentie après une activité physique intense.

Boost les hormones du plaisir : L’immersion en eau froide favorise également la production d’autres hormones du plaisir telles que la sérotonine, qui joue un rôle dans l’équilibre de l’humeur, la dopamine, qui procure une sensation de plaisir et contribue donc à améliorer l’humeur, et l’ocytocine, également connue comme “l’hormone de l’amour”. Ces hormones contribuent à améliorer notre bien-être général et à favoriser des sentiments positifs.

Amélioration du bien-être général : La pratique de l’immersion en eau froide renforce notre système immunitaire, stimule la circulation sanguine, réduit le stress et permet de brûler des calories. Elle offre ainsi des avantages pour notre santé globale en renforçant notre capacité à faire face aux agressions extérieures. Cela fait 2 ans que j’en fais personnellement l’expérience en passant des hivers épargnée par toutes sortes de virus respiratoires.

Transcendance vers un état méditatif et apaisant : L’immersion en eau froide peut conduire à un état méditatif et apaisant, où l’on se concentre sur soi-même. Cette pratique peut favoriser un état de tranquillité mentale et de concentration, pouvant durer plus ou moins longtemps, et offrir une expérience transcendante. Bon celle-ci, pour être honnête, je ne l’ai pas encore touché du doigt (sans mauvais jeu de mots) car assez centrée sur ma maladie de Raynaud. D’autant que la méditation est quelque chose qui m’est difficilement accessible. Mais je compte bien ressentir un jour cet état méditatif.

Récupération musculaire : Des études ont montré comment l’eau froide influence la circulation sanguine, favorise la régénération musculaire et joue un rôle dans les processus cellulaires liés à la douleur musculaire. De nombreux athlètes, professionnels ou non, utilisent la thérapie par l’eau froide pour accélérer la récupération après l’effort.

LIRE AUSSI  Introduction au CrossFit pour les débutants de plus de 50 ans

L’eau froide brule les calories et tend la peau : En soumettant le corps au froid, plusieurs équipes scientifiques ont pu constater une activation des cellules des graisses brunes, plus communément appelées adipocytes. Et enfin, l’eau froide activant la microcirculation sanguine, elle a un effet bénéfique pour la peau en contribuant au maintien de son élasticité et de sa fermeté.

Est ce que c’est dangereux de se baigner dans l’eau froide ?

Non ! à condition de respecter certaine règles et de ne pas avoir de problèmes cardiaques. Je ne saurais recommander de vérifier auprès de votre médecin que votre état de santé général vous permet de vous baigner en eau froide en toute sécurité. Et si vous souhaitez vous y mettre, n’allez pas plonger directement dans des eaux trop froides. Commencez par paliers à des températures qui descendent progressivement. La douche froide à la maison est également une excellente solution pour accoutumer votre corps aux basses températures de l’eau. Autre conseil, il est préférable de ne pas y aller seul·e.

Choc thermique et hypothermie

Le corps humain est capable de maintenir une température corporelle constante de 37°C grâce à la thermorégulation. Ce processus est assurée par l’hypothalamus, une région de notre cerveau, qui veille à ce que la température corporelle soit maintenue stable en toutes circonstances. Lorsque la température cutanée varie entre 18°C et 12°C, on parle de choc thermique dans le domaine médical. En cas de choc thermique, diverses réactions se produisent dans le corps. La peau se refroidit, ce qui entraîne une constriction des vaisseaux sanguins, également connue sous le nom de vasoconstriction. Cela signifie que les vaisseaux se rétrécissent, permettant au sang de se diriger vers les organes vitaux afin de les protéger du froid.

Un choc thermique non controlé peut être dangereux. Mais dans le cas de la baignade en eau glacée, si vous n’avez pas de contre indications médicales, et si vous avez respecté une certaine progressivité quant à la température de l’eau, alors vous être en sécurité. Je vois parfois des personnes sauter ou plonger directement dans l’eau, ce qui représente un gros risque voir un danger avéré. Lorsque l’on va s’immerger dans l’eau froide, il y a un rituel à respecter pour une pratique vraiment sécure. Mouillez vous la nuque, le visage, les avant bras et le ventre. Certaines personnes iront par étape, perso, j’y vais directement (après le rituel bien sur). Une fois immergé·e, prenez le temps d’inspirer et d’expirer sans hyper ventiler, détendez vous et ressentez cette sensation si particulière que vous aurez envie de reproduire. Car croyez moi, une fois “l’eau froide, ça vous gagne “😉

LIRE AUSSI  Pourquoi associer onagre et bourrache ?

S’agissant des risque d’hypothermie, Science et Vie nous dit que le corps peut tenir jusqu’à 30 minutes dans une eau à 0°, seulement 10 minutes dans une eau gelée en surface (−3 °C), avant que la température du corps de descende en dessous de 37°.

Si vous êtes le commun des mortels, n’y restez pas trop longtemps. Quelques minutes tout au plus. Vous entendrez ici et là que cela peut être 1 mn par degré de température de l’eau (5° = 5 mn). Nous ne réagissons pas tous·tes de la même manière. Dans mon groupe certaines personnes ne restent que 2/3 minutes voire moins quand d’autres peuvent rester 30/40 minutes en fonction de la température. Soyez courageux·se mais pas téméraire. Soyez progressif·ve, écoutez votre corps, prenez en compte vos ressentis, échangez avec vos compagnons·gnes de baignades, soyez prudent·e tout simplement et faite vous plaisir.

Un minimum d’équipement pour une expérience tout confort

Certaines personnes le font sans gants ni chaussons. En deça d’une certaine température, beaucoup cependant enfilent gants et bottillons en néoprene. Ce n’est pas tricher, c’est pour éviter le ressenti très désagréable et douloureux au niveau des extrémités. En effet, quasi immédiatement, notre sang quitte nos extrémités pour s’en aller protéger nos organes vitaux, donc très vite, ça fait mal. L’utilisation d’un minimum d’équipement en néoprène favorise un certain confort qui va permettre de vivre l’expérience un peu plus longtemps et surtout confortablement. Le néoprène par son effet thermorégulateur va conserver la chaleur du corps et c’est d’ailleurs cette caractéristique qui le rend incontournable en eau froide. Pour ma part, j’ai fait mon baptême sans gants ni bottillons. J’ai très vite acheté tout ça, et je peux vous garantir que cela a radicalement rendu l’expérience plus intéressante. Optez pour pour des épaisseurs d’au mimimm 5 millimètres.

Laisser un commentaire